Soin Massage Magnétisme

un souvenir d'enfance /un autre pays

le mois de septembre sera une pause pour moi

je me rappelle ,adoptée de coeur par ce pays, du sénégal,

ce poéme qu'il fallait apprendre par coeur

je vais de nouveau sur ce sol, écouter les sons,

voir les couleurs , sentir les odeurs

revoir des visages familiers,

alors je voulais vous offrir ce poème d'Afrique sur la mère avant de vous retrouver bientôt :

 

O toi ma mère, je pense à toi.

O Daman, O ma mère, toi qui me portas sur le dos,

Toi qui m’allaitas, toi qui gouvernas mes premiers pas,

Toi qui, la première, m’ouvris les yeux aux prodiges de la terre,

Je pense à toi...

Femme des champs, des rivières, femme du grand fleuve,

O toi, ma mère, je pense à toi...

O toi Daman, O ma mère, toi qui essuyais mes larmes,

Toi qui me réjouissais le cœur, toi qui, patiemment, supportais mes caprices,

Comme j’aimerais encore être près de toi, être enfant près de toi !

Femme simple, femme de la nation, ma pensée toujours se tourne vers toi...

O Daman, Daman de la grande famille des forgerons,

ma pensée toujours se tourne vers toi,

La tienne à chaque pas m’accompagne,

O Daman, ma mère,

Comme j’aimerais encore être dans ta chaleur,

Etre enfant près de toi. ...

Femme noire, femme africaine,

O toi ma mère, merci pour tout ce que tu fis pour moi, ton fils,

Si loin, si loin, si près de toi !

Je t’aime, je t’aimais, je t’aimerais toujours !

Extrait de "L’enfant noir" de Laye Camara.



02/09/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres